top

LE SANGLIER BLEU
102, Boulevard de Clichy
75018 Paris
Tél. : 01 42 51 40 53

www.lesanglierbleu.com

Notre dîner du mercredi 16 mars 16



AGOE LE SANGLIER BLEU

Pourquoi le Sanglier Bleu ? Il y a plusieurs versions mais je ne retiendrais que celle qui est la plus colorée. Dans le quartier, il y a le Moulin Rouge, la Place Blanche, le Perroquet Vert, le Chat Noir et dans le passé la Lune Rousse. Alors pour compléter la palette artistique le bleu allait parfaitement à ce sanglier. D’autant que les chasseurs peignaient le tronc des arbres en bleu afin de déterminer le passage des sangliers qui se frottaient à l’écorce des arbres. Ça c’est une autre version.
Nous avons eu la chance de voir Jacques Maillot et son épouse qui bien que ne passant pas au Théâtre des deux Anes, a tenu à nous rendre visite.

AGOE NOTRE MEDECIN AVEC JACQUES MAILLOT AGOE LES EPOUSES


Nous connaissons ce restaurant grâce à notre médecin, Jean-Marc Galinon, qui officie non loin de là. Il remplaça notre grand organisateur habituel Jean-Jacques Jammet cherchant plutôt les salles intéressantes en Bretagne.
Nous avions composé le menu lors d’un déjeuner avec l’aide de Grégory le Directeur et Matthieu Francou le chef.
Le cadre bien sûr rappelle la belle époque des cabarets et les affiches nous font faire un voyage dans le passé.
Le service est joyeux un rien espiègle. Ici on se connait plus ou moins.

AGOE


Nous avions apporté un Crémant de Bordeaux Cuvée Paulian du domaine Lateyron. Ce domaine possède un passé prestigieux dans les vins effervescents. La nouvelle génération s’applique avec sérieux à poursuivre la renommée de cette maison. La cuvée Paulian est élaborée à partir de 60 % sémillon et 40 % cabernet franc. Ce ne sont pas des cépages que l’on utilise habituellement dans ce genre de vin. Pourtant le résultat est très probant avec une belle mousse persistante qui chapeaute la robe d’un jaune juste soutenue. Le nez est très légèrement toasté avec en toile de fond des notes florales très aériennes. La bouche a du caractère, elle est présente mais sans excès. Les notes florales accompagnent la texture soyeuse dans une belle finale.
Entrée : « Cebiche de daurade ». La chair a une belle apparence, elle est translucide et non blanchie par une macération longue. Le citron est juste mis au dernier moment. La chair est ainsi ferme avec un goût très agréable. Il fallait toute la présence d’un vin issu de viognier pour soutenir le caractère de ce plat tout en préservant sa finesse. Le choix de Grégory s’est avéré judicieux avec ce Viognier 14 du domaine Paul Mas. Le nez est très floral rappelant le géraniol, la pivoine. La bouche est ronde, moelleuse, le vin s’amplifie bien en bouche avec une présence d’amande douce en finale.
L’accord avec la daurade est très réussi. Le viognier est un cépage à large spectre, il résiste à beaucoup de compositions même à la cuisine exotique.

AGOE LE CEBICHE AGOE LE VIOGNIER DE MAS


Mer : « Gambas snackées, guacamole aux agrumes ». La chair est juste moelleuse. Le viognier devient plus nerveux tout en conservant ses arômes.
Terre : « Joue de bœuf ». Une cuisson de quelque 12 heures lui confère un moelleux très agréable. Il fallait un grand partenaire, nous avons choisi une bouteille de notre cave : Aloxe Corton 1er cru Les Maréchaudes 11 domaine Albert Bichot. Un vin épicé sur des notes de fruits rouges bien mûrs. Une bouche puissante, bien équilibrée. Sur la joue ce sont des arômes de cassis qui se sont exprimés le plus nettement.

AGOE LA JOUE DE BOEUF AGOE LE VIN


Dessert : « Cheesecake »

AGOE LE CHEESECAKE


Une belle soirée, un beau dîner, ponctué par la présence du chef peu avare de ses conseils.

AGOE LE CHEF