top

TINTILOU
37 bis rue de Montreuil
75011 Paris
Tél. : 0143724232

www.letintilou.fr

Dîner du jeudi 10 décembre 15

AGOE JEAN-JACQUES et CHRISTOPHE AGOE A L'OPPOSE AGOE LES 3 COMPERES ET LA COMPARSE

Nouvelle découverte de notre ami Jean-Jacques qui a réponse à toute demande concernant les bonnes adresses parisiennes. C’est un fin limier au flair intransigeant. Il a le sens de l’organisation et surtout, très sociable, il attire toujours la sympathie des restaurateurs.
Nous avons donc testé sa dernière trouvaille qui avec ses salles privées correspond parfaitement à nos dîners.
Nous avons dîné dans un petit salon autour d’une table presque ronde qui permettait les échanges malgré notre nombre assez conséquent. Bien que nous soyons plutôt attentifs, il nous arrive de croiser des propos à haute voix ce qui demande une certaine présence pour le service et la présentation des plats mais Sylvie s’est naturellement imposée pour obtenir une écoute attentive. D’autant que la présentation et la raison du choix des vins étaient très intéressantes.

AGOE SYLVIE

AGOE LES CANAPES AGOE LES CANAPES


Apéritif : Champagne rosé Dominique Jarry qui  par son fruit réussi un accord agréable avec « Ecrasé de pois chiche » et le « Haddock betterave rouge ». En revanche avec la « Brandade de cabillaud » les fruits ont disparu pour un aspect plus végétal.
« Thon rouge en cebiche, foie gras ». On nous propose de plus en plus des préparations terre/mer pas toujours réussi. Ici l’ensemble fut plutôt cohérent. Le thon rouge n’est peut-être pas le poisson idéal pour un cebiche, d’ailleurs le côté mariné n’était pas très présent, en revanche cela a permis un partenariat plus homogène avec le foie gras. Un poisson cru trop citronné aurait été fatal au foie gras et…au vin :
Muscadet Sèvres et Maine sur lie 12 Clos des Grands Primos un vin biologique. Légèrement floral au nez, en bouche un léger frémissement accompagne le floral. Le foie gras lui a été fatal mais le thon lui a redonné ses pétales.

« Coquilles Saint Jacques, minestrone de légumes ». Parfait, ce coquillage que de nombreux restaurateurs proposent apprécie les cuissons actuelles où la chair reste ferme avec l’extérieur saisi. Il ne faut surtout pas l’accorder avec un vin omniprésent qui étoufferait sa finesse. Le choix ce soir fut excellent avec un :
Mâcon Solutré 13 domaine Ferret, nez vif, floral, bouche élégante avec une certaine finesse, finale sur des notes citronnelles. Accord respectueux entre les deux partenaires, le vin a apporté une belle vivacité aux coquilles.

AGOE SURPRISE ? AGOE


« Canard au cacao et pulpe de panais ». Longue cuisson du canard dont la texture s’apparentait à celle des confits avec plus de fermeté. Le cacao était parfaitement dosé, sans excès, il soulignait bien la chair du canard. Nous avions apporté un vin de notre cave pour cette confrontation :
Château Poujeaux 08. Joli nez légèrement ambré avec une touche mentholée. Bouche ronde, tanins lissés et finale avec une apparition de cerises. L’accord fut chaleureux, très fondu.

AGOE VUE D'ENSEMBLE AGOE AGOE
AGOE LA CUISINE AGOE LA CUISINE BIS


« Parfait au citron, clémentine, sorbet citron, badiane, mangue ». Que nous avons accompagné d’un Rasteau 13 domaine Beaurenard. Le Rasteau surtout connu en VDN, est depuis 2010, uniquement sur la commune de Rasteau, également un vin rouge tranquille. Celui-ci avec sa robe noire affiche une dominante de grenache que le grain de la bouche confirme.

AGOE LES DESSERTS AGOE LES DESSERTS BIS AGOE LES DESSERTS TER


Jean-François Renard a gravi patiemment les étapes de commis à chef, maintenant il excelle dans son restaurant libre de toutes contraintes. Sa cuisine est inventive et classique.

AGOE LE CHEF

Quant au nom du restaurant ? La contraction de Quentin, Thibault, Marilou, les 3 enfants de Jean-François.