top

AU GOUT DUJOUR
12, rue Beaugrenelle
75015 Paris
Tél. : 0145716836

www.au-gout-dujour.com

Pour la seconde fois nous tenons notre assemblée générale dans ce restaurant où nous sommes très bien accueillis et surtout où une salle privée nous permet de tenir notre assemblée sans gêner les autres personnes.
La cuisine de Denis Dujour nous permet de composer des menus très terroirs. Il y a un certain côté « Bistro de Pays » avec une ambiance plus provinciale que les bistrots ancestraux de Paris. Bien entendu il y a l’éternel comptoir (qui n’est pas en zinc) derrière lequel,  nous avons eu la surprise de voir Anita, une hongroise, officier. Son accent lors du service du champagne nous a parfaitement conditionnés pour apprécier un Brut Réserve de Billecard Salmon, une maison de champagne qui s’est imposée pour nos apéritifs. Le champagne a accompagné notre assemblée qui se déroule toujours avec une certaine bonhommie. Il moussait généreusement et il formait une corolle dense et persistante avec un joli bruissement (certains m’ont soufflé gazouillement) de bulles joyeuses. Quant aux arômes ils sont floraux avec en toile de fond la pomme juste mûre. La bouche est équilibrée avec une belle vivacité.

AGOE LA FIN DE L'ASSEMBLEE AGOE


Amuse-gueule : « Gougères au cumin et fromage ». La vivacité du champagne a bien supporté le cumin
Entrée : « Marbré de foie-gras, toast et mesclun ». Denis Dujour nous a proposé un Riesling 10 Anne Boecklin, Cave Kientzheim-Kaysersberg. Anne Boecklin était l’épouse de Lazare de Schwendi à qui l’on devait l’expression Tokay d’Alsace pour le pinot gris. Contrairement à notre crainte, il n’y avait pas de sucres résiduels dans ce riesling qui s’annonça avec une tendance silex avant que le fameux goût de « pétrole » s’impose avec discrétion toutefois.

AGOE L'ENTREE AGOE LE RIESLING PREND UNE AUTRE SAVEUR AVEC CE REGARD


Ce riesling s’est surtout distingué dans l’accord avec le plat. Il « dégraissa » parfaitement le palais en y ajoutant des saveurs plus fraîches.
Plat : « Pot au feu, ses légumes et moelle ». Les viandes ? Plat de côte, paleron et joue de bœuf ! Un vrai pot au feu de grand-mère avec des légumes parfaitement cuits et que dire de la moelle, on en mangerait toute une colonne si la goutte ne veillait !
Nous avions apporté de notre cave un Château Sociando Mallet 06 pour accompagner ce plat. Un grand vin, un Bordeaux très classique, où le cabernet sauvignon donne une belle structure au vin avec un merlot bien mûr qui apporte rondeur et chaleur et fruits rouges voire noirs. Un vin dans sa plénitude qui apporta une certaine noblesse au plat paysan. Un accord sociétal à prendre en exemple.

AGOE RECUEILLEMENT AGOE LE POT AU FEU AGOE AUTRE RECUEILLEMENT
AGOE MARYLENE A RETENU MON ATTENTION AVANT LES PRISES SUIVANTES AGOE LE COUPLE DE LA SOIREE


Dessert : « Dacquoise au chocolat ». Denis Dujour aime nous surprendre en nous offrant un vin qu’il apprécie avec son dessert. Il a choisi un Rivesaltes tuilé 2004 du Domaine des Chênes. Un vin d’une grande douceur avec des fruits noirs grâce à un mutage très discret. Mariage réussi avec la Dacquoise qui n’a pas hésité à émigrer en pays Cathare.

AGOE LA DACQUOISE AGOE LES VINS DE LA SOIREE



AGOE DUJOUR NOUS REND VISITE AGOE LA RECETTE ? NON ! AGOE INSISTEZ IL VA VOUS LA DONNER LA RECETTE