top
L'ESCARBILLE

8 Rue Velizy

92190 Meudon 

Tél. : 0145341203

 

Dîner du jeudi 5 décembre 2013

 

 

Retour dans ce beau restaurant de Meudon qui nous a déjà accueillis 2 fois avec beaucoup de réussite. Un restaurant que nous aimons fréquenter l'été pour son petit jardin très intime. L'accueil d'Annette Douysset est toujours très souriant et la cuisine de Régis toujours très précise avec des plats phares indémodables que la clientèle réclame régulièrement. C'est ce que nous avons fait avec l'intégration du "Turbot" et du "Crémeux au chocolat" au menu.
Pour cet événement majeur Madame Douysset, qui compose avec beaucoup de subtilité la carte des vins, a accepté que nous apportions le champagne à l'apéritif : Nicolas François Billecart Salemon 2000. Un champagne de notre cave que nous apprécions énormément. Un champagne intense avec de belles bulles persistantes et une bouche très présente pleine de fraicheur. Une fraicheur qui s’est accentuée sur les canapés :
« Tarte à l’oignon, Pissaladière, Croustillant au cumin et gorgonzola, Tartelette sablé tomate rôtie anchois de Collioure ».
Entrée : « Terrine de foie gras, carpaccio de betterave cru et noix de Grenoble ». Préparation parfaite que le sommelier a accompagné d’un muscat sec 2012 des Côtes Catalanes : L’Aspicata des Terres de Mallyce. L’aspect muscaté est bien présent avec des arômes de litchi. Le foie gras exacerbe le côté litchi tout en atténuant la structure du vin.
Poisson : « Turbot meunière, endives caramélisées, émulsion citronnelle ». Régis Douysset est condamné à maintenir ce plat jusqu’à la fin de sa carrière tant il est délicieux, un vrai régal, surtout pour moi un adepte de ce poisson. Toujours à la recherche du contrepied, le sommelier nous a réservé un Vacqueyras blanc 12 aux arômes d’anis du domaine de la Pigeade. Un bel accord jusqu’au moment où l’émulsion de citronnelle s’est imposée.
Plat : « Dos de cerf, ragoût de céleri rave et pomme granny, jus d’un civet ». Un dos bien « rond » bien tendre idéalement cuisiné. Le sommelier toujours à l’affut nous a servi un IGP de Vendée Prieur la Chaume Rigoletto 2010. Ce vin à base de merlot s’est exprimé sur des notes de cerises très noires. Avec sa texture quelque peu tannique et boisé il a été un compagnon de promenade forestière tout désigné.
Dessert : « Crémeux au chocolat à la fève de Tonka, croustillant-praliné à la noisette ». Enfin un peu de classicisme avec un Rivesaltes 95 du Père Puig : Cuvée de l’AVI de Nicolas et de Carla. Pour en savoir plus voir le site ! Ce fut un bel accord…chantant !
L’Escarbille que nous avons également testée en séminaire nous a encore une fois enthousiasmés, la cuisine de Douysset est d’une grande authenticité. Quant à son emplacement, il est parfait, on peut  s’y rendre en train, la gare est à quelques encablures et permet au retour une promenade cigare à laquelle je n’ai pu me soustraire en appréciant un Monte Cristo 520 en Edition limitée.
SEK