top
AU GOUT DUJOUR
12 Rue Beaugrenelle
75015 Paris
Tél. : 01 45 71 68 36
www.au-gout-dujour.com
 
Nous avons tenu notre 30 ème assemblée générale ordinaire dans ce restaurant qui nous a déjà accueilli avec beaucoup de gentillesse. La salle du fond nous est réservée ce qui nous permet de tenir une assemblée très libre et animée. Le personnel est très serviable et toujours enclin à nous satisfaire pleinement. Nous avons la possibilité d'apporter une partie des vins ce qui nous permet de choisir des bouteilles originales.
AGOE Jean Jacques AGOE Alain et Jean Jacques
Jean Jacques, grand organisateur de soirée, nous montre "l'ardois avant de prendre le relais d'Alain comme Trésorier.
Avec les "gougères" servies en amuse-gueule nous avons proposé un champagne Legras Blanc de blancs Grand Cru. Un champagne vif avec un bullé abondant qui donna une certaine vivacité aux gougères.
www.champagne-legras.fr
AGOE Premiers contacts AGOE AGOE, on cherche sa place
Entrée 1 : "Velouté de potiron et émulsion de gorgonzola". Un beau velouté d'hiver. J'accompagne souvent ces soupes d'hiver par un vin blanc du Jura, surtout celles de potiron, potimarron. Ayant dans notre cave de beaux flacons du Domaine Montbourgeau, il était judicieux de les servir avec ce velouté.
L'Etoile 07 chardonnay tout en finesse et ne demandant qu'à prendre de la bouteille. L'accord fut élégant.
L'Etoile 04 Cuvée Spéciale chardonnay. Un grand vin au caractère très marqué, un peu trop pour le velouté.
L'Etoile 06 savagnin. Un beau vin de ce cépage bien équilibré qui réussit l'accord parfait avec le velouté.
www.vin-jaune.com
AGOE Le velouté est apprécié AGOE Les partenaires AGOE Le velouté et son émulsion
Entrée 2 : "Saint Jacques rôties, crème de céleri et beurre persillé". C'est la saison, alors autant en profiter, d'autant qu'elles sont parfaitement saisies et que la crème de céleri les rehausse par son côté terrien. Après la trilogie Montbourgeau, il fallait trouver un vin de caractère capable de leur succéder, sans pour autant écraser la finesse des Saint Jacques. Ce fut pour nous l'occasion de découvrir la production de Jean Claude Berrouet qui a quitté il y a quelques années les chais du Château Pétrus et qui met maintenant tout son talent dans les vins de son domaine Herri Mina à Irouléguy. Jean Claude Berrouet est un homme d'une grande culture et c'est avec toute sa science qu'il vinifie ses vins. La vivacité de ce blanc montre que Jean Claude Berrouet sait aussi maîtriser les cépages blancs dont le petit et le gros manseng et le courbu. La rectitude du vin s'est parfaitement fondu avec la crème de céleri. Un accord qui a fait l'unanimité.
AGOE notre chef de cérémonie ne peut s'empêcher d'humer les vins AGOE Le vin partenaire idéal AGOE Les St Jacques juste saisies
Plat : "Tourte feuilletée de jarret de veau et cochon, topinambour et sarrasin". Le chef nous a proposé un Moulis de sa cave le Château La Mouline 2002 pour accompagner son plat d'une belle richesse. Un choix très apprécié car si le vin ne nous a pas vraiment emballé par une structure un peu sèche, il fut en parfait accord avec le plat. Il s'humanisa au point d'avoir de la rondeur.
AGOE La Tourte AGOE Son partenaire
Dessert : "Riz au lait vanillé, crème pistache et éclats de meringue". Il y a fort longtemps Alain Dutournier, lors d'une discussion sur les accords" m'avait vanté les mérites d'un champagne demi-sec sur son "Russe Pistaché" un dessert du sud-ouest. Bien entendu, nous avions dégusté cet accord et j'avais été enthousiasmé par le fondu du champagne et de la pistache. Ce dessert fut pour moi l'occasion de renouveler cette expérience avec le Champagne Leclerc Briant "Cuvée Riche" de notre regretté membre Pascal Leclerc. Le champagne à la richesse mesurée montra son aptitude à conclure un tel accord.
AGOE "La Cuvée Rche" AGOE Le dessert
Avec le café Denis Dujour, grand amateur de whisky, nous offra un verre de Nikka pure malt, fleuron des whisky japonnais. N'étant pas un connaisseur de whisky et surtout ayant un penchant pour les whisky tourbé, mon appréciation de ce whisky est le reflet de mon plaisir et non celui d'une analyse objective : si son léger tourbé m'a plutôt plu, je l'ai trouvé en revanche un peu trop rond, un peu trop "sweet". Pour autant, tous les convives l'ont apprécié, la bouteille fut prestement vidée.
C'est la deuxième fois que Denis Dujour nous reçoit pour nos assemblées générales. Nous y avons trouvé le "cadre" parfait pour ces soirées : salle, qualité du service, de la cuisine, prix. Denis Dujour semble plutôt être reconnu par les étrangers grâce à un guide touristique qui vante le rapport qualité / prix, que par les guides français qui l'ont quelque peu oublié. C'est assez incompréhensible car il supporte aisément la comparaison avec beaucoup de restaurants figurants en bonne place dans la rubrique des bonnes gastronomies abordables.