top

Assemblée générale 2011

Notre assemblée générale s'est tenue le jeudi 27 janvier 2011 au restaurant "Le Bélisaire" 2 Rue Marmontel 75015 Paris.

Le Chef Matthieu Garrel nous a gentiment réservé sa grande salle pour la tenue de notre assemblée suivie du dîner.

Le menu concocté par le Chef avec l'agrément de notre expert Jean Jacques Jammet était présenté "en ardoise" comme c'est souvent les cas maintenant dans les bistrots 

 

 

AGOE Le menu ardoise

Lors de l'assemblée nous avons apprécié de la bonne charcuterie avec le champagne Poiret Moriset, un grand cru blanc de blancs de Mesnil sur Oger. Un joli champagne avec des bulles fines et intenses et une certaine légèreté en bouche qui sied bien à l'apéritif.

AGOE Commentaires sur l'assemblée A GOE Dégustation d'un vin surprise AGOE Retrouvailles

En entrée, le chef nous a proposé une "Soupe d'endives, jambon blanc et fourme d'Ambert". Tous les partenaires de la composition ont joué leur partition avec précision. Les endives avaient (enfin) de l'amertume, le jambon était parfumé et la fourme en pleine forme. Sur ce plat au goût présent nous avons choisi un Bordeaux blanc 06 "L'Excellence de Liliane Duboscq ". Un vin bien équilibré entre le sémillon et le sauvignon légèrement rehaussé par un boisé plutôt discret. Nous sommes sur des notes qui naviguent entre les agrumes et le genet. La vivacité du vin réveille les papilles et atténuent l'amertume des endives. Un très bel accord.

AGOE Excellent accord AGOE Echanges sur les accords AGOE Comparaison des accords

Nous avons poursuivi avec des "Saint Jacques rôties au beurre salé, remoulade aux 2 choux". C'est Matthieu qui nous a conseillé l'accord avec un Muscat sec 09 de Boudau, un vin de pays des Côtes Catalanes. Un vin suave, riche et très présent en bouche avec les arômes habituels du muscat. Une petite juxtaposition des partenaires n'a pas permis l'accord attendu.

AGOE Tout se passe bien AGOE Dégustation AGOE Là on s'amuse

Le plat suivant se mijote, il faut une certaine cuisson pour le réussir, la tendreté de la viande en dépend : "Braisé de joue de boeuf au vin rouge, purée de pomme de terre aux truffes du Périgord". Ce fut un régal ! Il n'y a pas eu de lapsus avec le vin : Lapsus Paul Rome de Silmette. C'est un vin de table. Mais si vous remettez les mots dans l'ordre, vous saurez que c'est un Pomerol 2007 qui n'a pas pu être vendu en tant que tel pour une raison de rendement relatif. Le nez est à dominante de merlot avec des notes de fruits rouges très mûrs. La bouche est juste tannique, un peu graphite. Un vin d'une belle longueur qui permit un accord chaleureux avec une reconnaissance mutuelle des partenaires. Il est vrai que la truffe et le Pomerol sont de la même famille. C'est le grand André Guillot qui m'avait initié à cet accord en 1970 dans son Auberge du Vieux Marly. Un dîner mémorable où il affichait complet alors que nous n'étions qu'une table de 8.

AGOE Un trio de qualité

Nous avons terminé par un "Moelleux au chocolat du chef" qui a choisi de l'accompagner avec un Rivesaltes grenat 06 de Boudau. Un grand classique ! Mais on ne s'en lasse pas.

A la fin du repas Matthieu est venu répondre aux questions et parler de sa cuisine. Nous lui avons promis de revenir tant nous avions apprécié cette soirée.

AGOE Merci Chef !